Repas et boissons

ambanoro
Repas à Ambanoro - copyright Amber Goodwin

Madagascar, comme toute île qui se respecte, abonde en crustacés, fruits de mer et poissons, de mer ou d’eau douce. Le repas malgache (sakafo) est toujours accompagné d’une assiette de riz, qui compose 60% de l’alimentation malgache et accompagne les deux plats typiques de l’île : le romazava, un bouillon à base de viande (de zébu) et le ravitoto, un ragoût de viande de porc mijotée avec des feuilles de manioc pilées. Pour goûter un repas typique, rendez-vous dans un hotely ou chez l’habitant.

Les ingrédients

Le climat est particulièrement favorable et il pousse en abondance toutes sortes de légumes et de fruits. On les retrouve dans des plats délicatement parfumés d’épices telles que le gingembre, le poivre, le girofle, la muscade… Ces mets sont peu relevés, mais on peut aisément corser le tout avec un peu de sakay (une pâte de piment) ou des lasary, achards de mangue, de citron ou de carotte, macérés dans du vinaigre ou de l’huile au curry pimentée.

La cuisine à Madagascar

Outre les deux spécialités nationales que sont le romazava et le ravitoto, chaque région propose ses propres spécialités, au gré de l’agriculture et des élevages locaux.

Ainsi, les plats de poulet ou canard à base de vanille et les crustacés et fruits de mer au lait de coco sont des plats typiques de la côte nord-est (Sainte-Marie).

Le gibier est particulièrement apprécié à Majunga. Le foie gras se consomme partout où sont élevés des canards, et sur les hauts plateaux, on fabrique des fromages qui ne sont pas sans rappeler la tomme, la fourme ou le camembert.

Cuisine du monde

La cuisine est à l’image du pays et on trouve des plats venus du monde entier.

La cuisine française

Le colonialisme n’a pas manqué de marquer la gastronomie malgache et trouver un steak frites ne sera pas une mission très compliquée. La viande de zébu remplace la traditionnelle vache française. Les élevages de canards offrent la possibilité de goûter magrets, confits, tournedos ou foie gras. Les touristes français incapables de se passer du traditionnel pain et des viennoiseries matinales seront ravis d’apprendre que sur l’île de Madagascar, ces denrées ne sont pas rares. À noter, la possibilité de trouver quelques spécialités réunionnaises telles que caris, rougails et achards.

La cuisine italienne

Les amateurs de cuisine italienne seront ravis de pouvoir se régaler de pizzas et de pâtes fraîches.

La cuisine asiatique

Si les rues de Majunga sont plutôt parfumées par la cuisine indienne, ses biryani et son curry, Antananarivo et la côte est ont plutôt vu l’essor de la cuisine chinoise. On y trouve ramens, canards laqués, soupes et autres spécialités chinoises.

Les boissons à Madagascar

À Madagascar, lorsqu’on commande une boisson, on nous propose systématiquement le choix entre le “Grand Format” et le “Petit Format”. Il est généralement plus que conseillé de ne consommer que de l’eau minérale provenant d’une bouteille scellée, l’eau du robinet étant douteuse. Les glaçons sont, en toute logique, également à éviter.

Quant aux thés et cafés, assurez-vous que l’eau a bouilli au moins 20 min, le minimum pour qu’elle soit saine. Pour vous approvisionner, préférez les épiceries, largement moins chères que l’hôtel ou le restaurant, et prévoyez des réserves si vous partez en randonnée.

Économique, le ranon’ampango est une boisson malgache traditionnelle composée de l’eau qu’on fait rebouillir dans la marmite de riz avec la croûte attachée au fond. On trouve également des jus de fruits locaux, dits “jus naturels”, essentiellement à la saison des pluies.

L’alcool

Il existe quelques bières locales comme la Three Horses Beer et la Queen’s, la première étant plus populaire que la seconde. Il y a aussi la Gold ou la Skol, ainsi que la Fresh, une bière panachée. On trouve également du vin, les colons ayant importé quelques vignobles. On recommande souvent le lazan’ny betsileo, le clos malaza ou le manamisoa.

Autre spécialité locale, le rhum, par exemple le Dzama, le Saint-Claude ou le Mangoustan, ainsi que les fameux “rhums arrangés”. Grosse ressource du pays, le café est un breuvage peu consommé par les Malgaches, et souvent de qualité variable. Vous pourrez vous désaltérer d’autres boissons typiquement malgaches, comme le betsa-betsa, le mora-mora, le vin de palme ou trembo, et toutes les variantes distillées localement et qu’on appelle toaka gasy.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.