Argent et budget pour Madagascar

Ariary Madagascar
La monnaie locale : Madagascar

Argent

Pratiques, voici quelques infos utiles sur la gestion de l’argent à Madagascar, histoire d’éviter les arnaques et les migraines, et de pouvoir anticiper votre budget.

La monnaie malgache

Depuis 2005, la monnaie est l’ariary (ar), laquelle vaut cinq fois plus que le franc malgache, l’ancienne monnaie du pays. Le taux de conversion en euros est très fluctuant, mais, en moyenne, 1 € vaut plus de 3000 Ar.

On trouve principalement l’ariary sous forme de billets de 100, 200, 500, 1 000, 2 000, 5 000 et 10 000, ainsi que des pièces de 10, 20 et 50 Ar, mais leur circulation est plus rare. Soyez vigilants, car dans certaines zones, principalement au nord, les prix sont parfois encore exprimés en francs malgaches. Astuce : le billet de 50 € est parfois plus avantageux au change.

Les modes de paiement

Si vous comptez payer par carte, sachez que les distributeurs acceptent plus facilement la Visa que la MasterCard. Vous pouvez toutefois l’utiliser au guichet de certaines banques, mais l’opération peut prendre un certain temps. Si vous avez une carte American Express ou Diners Club, vous pouvez la laisser à la maison. Les retraits aux guichets automatiques sont limités et, selon la banque, vous ne pourrez retirer « que » de 200 000 à 400 000 Ar. Il est conseillé d’éviter de multiplier les retraits, qui génèrent des frais de commission à chaque opération.

L’utilisation de la carte de paiement n’étant pas des plus aisée, on recommande plutôt de prévoir une somme d’argent liquide, suffisante pour pourvoir à vos besoins sur place, mais pas trop importante, pour des raisons de sécurité. Si on peut facilement trouver un distributeur automatique de billets dans les grandes villes, il est difficile de se procurer du liquide dans les villes moins importantes.

Les retraits au guichet des banques peuvent demander une éternité, du fait de la réglementation stricte et de la procédure que demande chaque opération. La gestion de votre argent liquide sur place demande d’allier prévoyance et prudence.

Le coût de la vie

Le budget à prévoir dépend du niveau de confort exigé. Si vous aimez le confort, les hôtels de luxe, les déplacements en voiture avec chauffeur, les transferts en avion et les restos chic, le budget sera conséquent.

Si vous souhaitez visiter les parcs et réserves nationaux, sachez que cela a également un coût. Mais il est tout à fait possible de séjourner à Madagascar pour une quinzaine d’euros par jour, pour peu que vous goûtiez un rythme de vie plus modeste. Petites pensions, gargotes locales et taxi-brousse vous permettront de réaliser de grosses économies, tout en vous offrant des vacances plus pittoresques et au contact de la population. Sur une échelle allant du très bon marché au grand standing, on peut se loger pour un budget de 6 à 32 € par jour environ et s’offrir un repas compris entre 2,50 € et 9 €.

Pour vos déplacements, là encore, le budget à prévoir dépend du niveau de confort du mode de transport. Le taxi-brousse et le taxi-ville sont les moyens de transport les moins chers. La location de voiture coûte cher, sachant que le plein du réservoir n’est pas toujours compris dans le prix. Si vous prenez un 4×4 avec chauffeur, le coût explose. Là encore, on recommande d’être vigilant sur ce qui est inclus dans le tarif et ce qui ne l’est pas. Pour vos transferts, il est possible de vous déplacer en avion. Sachez toutefois que ce mode de transport n’est pas bon marché, les tarifs d’Air Madagascar ayant considérablement augmenté.

Pour visiter les parcs et réserves gérés par Madagascar National Parks, il faut non seulement prévoir le prix du billet d’entrée dans le budget (à savoir entre 10 000 et 25 000 Ar par jour et par personne), mais également celui du guide, souvent obligatoire (prévoir de 10 000 à 50 000 Ar pour un groupe de 4 ou 5 personnes.

Globalement, le pays étant extrêmement pauvre, le coût de la vie reste relativement bon marché pour les touristes. Cette extrême pauvreté a amené la pratique du pourboire à se généraliser.

Le pourboire, une pratique courante

On comprend pourquoi quand on sait qu’un pourboire d’un ou deux euros peut représenter pour un Malgache jusqu’à une journée entière de travail de 8 à 12 h. Ce bonus est donc très attendu, même pour un simple renseignement au coin de la rue. Un peu comme tout travail mérite salaire, à Madagascar, tout service mérite gratitude. Le pourboire n’est, évidemment, pas obligatoire, et il est plutôt d’usage d’en donner lorsqu’on est satisfait du service rendu.

Par exemple, au restaurant, l’usage préconise de laisser un pourboire de 5 à 10 % du montant de la note, sans pour autant que ce soit obligatoire. Il est également « de coutume » de laisser un pourboire au personnel hôtelier, ainsi qu’aux chauffeurs de voiture de location.

Shopping et souvenirs

Qui dit vacances et tourisme dit souvenir. L’artisanat local est séduisant et bon marché et vous aurez sans doute envie de repartir avec quelques souvenirs typiques dans vos bagages : artisanat du bois, raphia et vannerie, sculptures en objets de récup’, ou encore épices, tissus, papier et pierres précieuses.

Attention aux limitations, car lors de votre passage à la douane, tout sera vérifié. Sachez donc qu’il est interdit d’emporter plus de 2 kg de vanille préparée, que vous êtes autorisés à emporter 1 kg maximum de pierres précieuses ou bijoux en argent, et qu’il est interdit de faire sortir du pays plus de 400 000 Ar en liquide.

Les pierres précieuses sont soumises à une autorisation spéciale et il est, c’est une évidence, interdit d’emporter des aloalos anciens, qui sont des totems funéraires anciens.

Bon à savoir

Les Ariarys ne peuvent être convertis en euros qu’à Antananarivo. Attention si vous vous aventurez à acheter au marché noir, de la fausse monnaie y circule, et on peut y trouver aussi bien des ennuis que de bonnes affaires.

Veillez à avoir toujours suffisamment d’argent liquide sur vous, mais pas trop et, pour votre sécurité et votre tranquillité d’esprit, restez vigilants et prudents.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *