Santé et sécurité

Santé Madagascar
Copyright Martha de Jong Lantink

Santé

Les risques sanitaires

Le paludisme

Cette maladie est très présente à Madagascar. La zone est classée en zone 3. Les risques de contamination varient en fonction de la zone géographique et de la saison. De novembre à avril, les Hautes Terres sont considérées comme « à risque », alors qu’en hiver, ce risque devient nul. L’humidité élevée dans certaines régions, ainsi que durant certaines saisons, augmentent ces risques. C’est le cas des côtes Est et Nord, ou encore la zone Sud en période de saison des pluies.

Avant le départ, il est impératif de prendre un traitement antipaludique et, une fois sur place, il y a un certain nombre de précautions à prendre pour vous protéger. Dès que le soir commence à tomber, couvrez au maximum votre peau pour éviter de vous faire piquer. Vous pouvez opter pour des vêtements traités avec un répulsif anti-moustique. Protégez les zones de peau restées nues avec un anti-moustique et traitez également votre moustiquaire (indispensable).

À la moindre alerte et en cas de fièvre pendant votre séjour ou à votre retour, consultez un médecin au plus vite.

L’hépatite A

À Madagascar, il est fréquent de rencontrer ce virus, lequel se propage par l’eau et la nourriture.

La rage

Présente sur toute l’île de Madagascar, la rage se transmet par la salive. Méfiez-vous des animaux (chiens, chats, lémuriens…) et évitez tout contact afin de vous prémunir d’une morsure qui risquerait de vous infecter. En cas de morsure, rendez-vous à l’Institut Pasteur d’Antananarivo dans les 48h.

La peste bubonique

On trouve de nombreux cas de peste à Madagascar. Tenez-vous à bonne distance des rongeurs et de leurs puces, dont la piqûre transmet la maladie.

Le choléra

Pour se protéger, le vaccin Dukoral est vivement recommandé. Il vous protégera également contre la fameuse turista. Pour éviter de contracter le choléra, qui se transmet par l’eau, abreuvez-vous de manière très précautionneuse.

Les MST (SIDA…)

La pauvreté, la prostitution, l’hygiène sont autant de paramètres qui favorisent la propagation des MST. Il est donc vivement conseillé de vous protéger si vous avez des relations sexuelles avec des Malgaches, et ce malgré leur tendance à refuser le préservatif.

La turista

Il est difficile d’échapper à ce mal bien connu des voyageurs, car l’organisme est souvent détraqué quand il subit des changements brutaux de climat et d’alimentation.

Les insectes

Climat et végétation sont propices à la prolifération d’une foule de petites bestioles toutes plus réjouissantes les unes que les autres. Attendez-vous à croiser des scorpions, des mygales, des sangsues et autres scolopendres. Si vous campez, vérifiez l’intérieur et les abords de votre tente avant de vous coucher.

Attention également aux parasy, ces petites puces de sable qui ont pour vilaine habitude de pondre leurs œufs sous la peau des orteils nus. Bien qu’extrêmement désagréable, c’est un fait sans danger et vous pourrez compter sur le savoir-faire des Malgaches pour vous en débarrasser.

Les dangers de l’eau

À Madagascar, l’eau doit être sujette à toutes les précautions. Quoi qu’il arrive, ne buvez pas de l’eau du robinet et, de manière générale, évitez tout ce qui a été rincé au robinet. Évitez les crudités, préférez les légumes bouillis. Vous pouvez éventuellement en consommer crus, mais seulement s’ils ont été lavés à l’eau en bouteille. Il en va de même pour le brossage des dents, une action quotidienne qui exclut le robinet. Eau minérale obligatoire.

Si vous partez plusieurs jours dans la forêt, il existe des solutions pour purifier l’eau efficacement, comme les pilules de purification de l’eau, les filtres microbiens, ou encore LifeStraw, une grosse paille qui filtre l’eau pour la rendre potable.

Le manque d’infrastructures de soins d’urgences

En cas de blessure grave, le seul endroit équipé pour répondre à un besoin de soins urgents est l’hôpital militaire de Tana. On trouve, dans quelques villes et villages, des médecins et personnels soignants, toutefois, l’absence de matériel médical et de médicaments se fait cruellement sentir. Il est donc préférable de prévoir avant son départ une trousse de premiers secours.

L’Institut Pasteur à Antananarivo dispose de matériel et de médecins français. Il est conseillé aux touristes de s’adresser à eux en cas de besoin, sauf cas grave. Il faut alors contacter immédiatement votre assurance, à contracter avant le départ, pour demander un rapatriement d’urgence.

Quelques précautions à prendre

Prendre ses précautions avec les fruits et légumes crus et les aliments en général. Respecter scrupuleusement les précautions d’usage en matière d’hygiène, notamment le lavage des mains (à l’eau minérale). Le climat rend la cicatrisation difficile, alors pensez à désinfecter systématiquement les bobos, et évitez les chaussures neuves, qui risquent de vous donner des ampoules, également longues à guérir.

Sécurité

Les dangers qui vous attendent

Une relative insécurité règne dans le pays et il faut savoir à quels risques vous vous exposez en y séjournant.

La prostitution est une pratique devenue courante et certains lieux y sont dédiés. La prostitution des enfants y est également une triste réalité. Le touriste qui succombera au tourisme sexuel doit se préserver des MST et il doit être conscient des sanctions auxquelles il s’expose, notamment pour le détournement de mineur, un délit puni sévèrement par la loi. La peine va de l’emprisonnement temporaire aux travaux forcés à perpétuité.

La drogue est également présente et les dealers se plaisent à séduire les touristes avec des substances interdites qui pourraient leur coûter la prison. Sans être un danger, la mendicité est une pratique contre laquelle on met généralement les touristes en garde. Il est préférable de donner votre argent à des ONG ou sous forme de pourboire si vous souhaitez venir en aide à la population.

Les règles à suivre pour limiter les risques

Voici quelques conseils simples pour éviter de faire face à une agression.

Tout d’abord, évitez d’exhiber des signes extérieurs de richesse qui pourraient susciter les convoitises. Pour éviter d’offenser les Malgaches, renseignez-vous sur les coutumes et les tabous du pays (fady). Gardez vos sacs et vos poches fermés. Surveillez toujours vos affaires, veillez à fermer portes et fenêtres de votre chambre d’hôtel, car il arrive que les coffres des chambres soient cambriolés.

Évitez de vous retrouver seul et à pied dans les rues le soir, prenez un taxi dès que la nuit tombe. Sur les routes, que vous soyez en voiture privée ou en taxi-brousse, les risques d’attaques sont faibles, certes, mais bien réels. En cas d’agression (cela arrive quelquefois sur les plages), il est conseillé de ne pas résister et de remettre une somme d’argent qu’on aura gardé exprès et séparée du reste des affaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *